#liste_articles {display:block}

L’écorénovation des maisons individuelles

jeudi 14 janvier 2021

 

Démarche de co-design pour accompagner les services à repenser les outils de médiation envers les publics

Écoreno’v la démarche !

Initiée il y a 5 ans, la plateforme ÉCORENO’V est un service de la Métropole de Lyon, soutenu par la région Auvergne-Rhône-Alpes et l’ADEME.
Opérée par l’Agence Locale Energie et Climat, ALEC Lyon, cette plateforme a pour vocation de sensibiliser, conseiller et accompagner les habitants dans leurs projets d’éco-rénovation de leurs biens immobiliers.

Si l’éco-rénovation permet d’augmenter le confort et la valeur patrimoniale d’un bien, c’est aussi un geste fort pour l’environnement puisqu’elle permet d’augmenter les performances énergétiques des habitats et ainsi diminuer leurs consommations d’énergies et leurs taux d’émissions de gaz à effet de serre.

Vidéo explicative du service

Un objectif ambitieux, horizon 2030

Dans son Plan Climat Air Énergie voté en 2019, la Métropole de Lyon a fixé un objectif ambitieux de 200 000 rénovations énergétiques d’ici 2030, dont 25 000 maisons individuelles.

Pour atteindre cet objectif, la Mission Énergie et la Direction Habitat & Logement de la Métropole de Lyon, ainsi que l’ALEC ont mobilisé Erasme, pour renouveler les modes d’interpellation et de mobilisation des propriétaires de maisons individuelles dans l’espace public.

Un sprint semi-confiné !

Anticipant la perspective d’un second confinement, Erasme a imaginé un format d’intelligence collective limitant les interactions entre les participants tout en maintenant une partie de l’atelier en présentiel. Quatre groupes pluridisciplinaires ont travaillé pendant une demi-journée dans les espaces de l’Urban Lab et du Tubà pour faire émerger de nouvelles pistes de solutions d’interpellation et de sensibilisation des publics sur l’éco-rénovation et plus largement sur les enjeux de la réduction des consommations énergétiques.

Les conseillers énergie et climat de l’ALEC, forts de leurs relations quotidiennes avec les habitants de la métropole ont pu rendre compte des facteurs qui dissuadent les propriétaires de maisons individuelles à engager des travaux d’éco-rénovation ; les experts de l’éco-construction comme l’association Oikos, mais aussi des architectes et des entrepreneurs ont pu valoriser les opportunités offertes par l’éco-construction auprès de designers, designers interactifs, codeurs, artistes spécialistes des installations grands publics, anthropologues, vulgarisateurs scientifiques, tous membres de la communauté d’Erasme, pour co-construire des dispositifs de médiation novateurs et intégrant les contraintes générées par la situation sanitaire. (Manipulations, interfaces tactiles…).

Le sprint était animé dans chaque salle par une personne de l’équipe d’Erasme et une animation des 4 groupes en simultané était opérée par le directeur de projet et les commanditaires de l’atelier, appuyés de deux factiliateurs graphiques, Arthur Hawkins et Clément Billon, via les applications Mural et Jitsii.
Quatre propositions ont été réalisées, documentées puis évaluées et deux solutions ont été priorisées.

Prochaines étapes !

L’association ALEC intègrera dès cette rentrée 2021 le programme d’incubation d’Erasme et bénéficiera d’un accompagnement méthodologique comme de moyens de la Métropole de Lyon, pour consolider ces deux pistes de solutions jusqu’à l’expérimentation sur des territoires cibles, accompagnés par les agents des services de la collectivité et des experts mobilisés lors du premier atelier dans l’écosystème d’innovation du territoire.

Documents :

par Christophe Monnet, Pierre SIBILEAU, Charlotte Tardy